Les styles du XIX° siècle – Le style Empire 1803 à 1821

Le style Empire

Un nouveau regard porté sur l’antiquité

Décors drapés fenêtres château de MalmaisonChâteau de Malmaison – Décors drapés en voile style Empire

Le style Empire recouvre la période du règne de Napoléon Bonaparte (1804-1814), il se répand sur toute l’Europe et se prolonge en réalité jusque dans les années 1820.

 Le style Empire s’insère dans le courant européen néo-classique.

Enrichit d’iconographie impériale il se nomme également style Napoléon Ier ou premier Empire pour le différencier du style Napoléon III.

En rappelant l’empire romain (l’aigle impérial) ou la dynastie mérovingienne (les abeilles), l’empereur Napoléon veille à la mise en scène de son image. L’art est mis au service du pouvoir.

Il se fait représenter coiffé d’une couronne de lauriers et vêtu d’une toge pour se montrer tel que Jules César et qu’Auguste.

Les ornements sont à connotation de victoire : aigle, sphinx, victoire ailée, palme et palmette, bouclier, couronne de laurier ou de chêne, griffe de lions…

Châteu Malmaison JoséphineChâteau de Malmaison acquis en 1799 par Joséphine et Napoléon – Appartement de l’Impératrice Joséphine 

chambre empereur malmaisonDécors drapés inspirés par Joséphine afin  de recouvrir des murs peu attrayants  Château de Malmaison, chambre de l’Empereur

Le style Empire est simple, sévère, un brin austère, guère intime, ni cordial ou confortable.

Tout le mobilier de style Empire a quelque chose d’imposant, de massif, de diplomatique.  Il exalte la grandeur et le faste de l’Empire.

Les angles des meubles sont souvent ornés de cariatides (la figure de la cariatide est devenue au cours du XIXe siècle extrêmement lascive, avec des drapés plus moulants, des poses plus suggestives).

Charles Percier Boiserie Empire à décor rouge, motifs dit à l'étrusqueCharles Percier Boiserie Empire dit ‘à l’Etrusque’ – Détail d’une cariatide XIXe siècle

Les campagnes d’Italie et d’Egypte de l’empereur alliées à sont goût pour l’Antiquité romaine sont de grandes inspirations.

On retrouve sur un grand nombre de meubles, des motifs guerriers, inspirés des batailles romaines ou grecques, des couronnes de laurier ou des créatures issues de légendes comme les nymphes.

La suprématie de l’Empereur se traduit par la symbolique animale : le lion, le dauphin, le cygne, le sphinx ou l’abeille apparaissent sur l’ameublement Empire.

Bonaparte passe des commandes considérables de meubles, de bronzes d’ameublement et de soieries, afin de remeubler les palais vidés sous la Révolution, notamment les Tuileries, Saint-Cloud, Fontainebleau et Compiègne.

 

Psyché et fauteuil cygne EmpireFauteuil gondole (série de quatre), avec accotoirs en forme de cygne provenant du boudoir de l’impératrice au palais de Saint-Cloud, par Jacob-Desmalter (vers 1804 – Malmaison)  et psyché Empire

 

Les couleurs de prédilection du style Empire sont très marquées, dans des tons assez chauds : jaune d’or, vert, bordeaux, violet, cramoisi, pourpre. Les tissus sont chatoyants : satin, taffetas, moire, velours, cachemire.

 Rideaux EmpireRideau sur mesure en velours de soie pourpre brodé d’abeilles or

 

Deux architectes, Charles Percier (1764-1838) et Pierre-Léonard Fontaine (1762-1853) qui ont étudié à Rome les monuments de l’Antiquité et de la Renaissance, jouent un rôle fondamental dans la définition et la diffusion du style Empire. Ils sont présentés à Napoléon 1ier par David en 1799, lorsqu’il achète avec Joséphine le domaine de Malmaison qu’il faut réaménager.

 

En architecture, Napoléon fit ériger à Paris de nombreux monuments dont plusieurs à la gloire de la Grande Armée et de ses victoires : L’Arc de triomphe de l’étoile et du Carrousel, la colonne Vendôme, l’église de la Madeleine.  Le pont de pierre à bordeaux, le Fort Napoléon à la Seyne sur Mer, la place de la Paix à Milan…

 

L’impératrice Joséphine

Joséphine de Beauharnais (Marie Josèphe Rose Tascher de La Pagerie 1763-1814)

Joséphine de Beauharnais les rosesImpératrice Joséphine épouse de Napoléon Bonaparte – Peintre préromantique Pierre-Paul Prud’hon

Née à la Martinique dans une riche et aristocratique famille de planteurs, Joséphine de Beauharnais est l’une des femmes les plus raffinées et les plus élégantes de son époque.

Beauharnais est le patronyme de son premier mari, décapité sous la Terreur et père de ses deux enfants, Eugène et Hortense. Ce prénom de Joséphine n’est pas vraiment le sien ; il lui est donné par Bonaparte quand, dans un salon parisien, il a le coup de foudre pour la ravissante créole.

Joséphine de Beauharnais contribue à apporter de la légèreté à l’imposant style Empire dicté par son époux.

Très dépensière, Joséphine participe à définir le style de son époque et devient l’ambassadrice de l’excellence française.

Les commandes de Joséphine, son goût très sûr en matière de décoration d’intérieur et sa connaissance des tissus d’ameublement aident à relancer l’artisanat et les ateliers nationaux.

 Château_de_la_Petite_Malmaison1Château de la petite Malmaison – Décors drapés et rideaux sur mesure dans le style Empire

Construit entre 1803 et 1805 pour Joséphine de Beauharnais, propriétaire du château de Malmaison voisin, le Château de la petite Malmaison était un pavillon de réception attenant à une vaste serre chaude. D’un entretien coûteux, la serre fut démolie dès 1827.

Serres de Joséphine de Beauharnais1

La serre proprement dite, chauffée par douze grands poêles, dans laquelle pouvaient croître des arbres de 5 mètres de haut ;  Joséphine y cultive entre autres des plantes exotiques mais aussi le jasmin, mais aussi la rose, l’hortensia ou la violette de Parme en provenance de la Côte d’Azur.

Ne parvenant pas à donner un héritier à Napoléon, le couple impérial finira par divorcer pour raison d’état. Napoléon dira lors de la séparation qu’ « elle a embelli quinze ans de sa vie »…

Le 2 avril 1810 il épouse l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche qui lui donnera un fils : Napoléon François Joseph Charles Bonaparte connu également sous le nom de Napoléon II Roi de Rome.

Après le premier Empire

Après avoir passé la Restauration et Louis Philippe, le lien sera rétabli avec les Bonaparte, et viendra le Second Empire avec le style Napoléon III.